« C’est une force. Sois-en fière. »

Rencontrez une jeune femme qui défend les droits des personnes handicapées

Image for post
Image for post

Sara Minkara se considère comme privilégiée. Bien qu’elle ait perdu la vue à l’âge de 7 ans, elle a grandi dans une famille aimante et compréhensive. Elle a pu réaliser ses objectifs académiques et sociaux dans des écoles et des universités inclusives.

Mais, à chaque fois qu’elle s’éloignait de cet environnement bienveillant, notamment lors de ses vacances d’été au Liban, Sara était confrontée à une autre réalité sur le handicap.

Là-bas, elle ressentait de la honte, à être considérée avec pitié ou comme un fardeau pour la société.

Deux mondes différents

« raconte Sara. »

Elle a alors cherché à changer ces attitudes négatives envers le milliard de personnes dans le monde qui vit avec une forme quelconque de handicap.

Sara a créé pourchanger les regards et les idées sur l’invalidité. L’organisation aide les jeunes de pays comme le Liban à être plus autonomes et leur permet de s’insérer réellement dans la société.

« Nous n’en sommes pas encore au point où les personnes handicapées font partie du système dès le départ. Nous devons les inclure et faire entendre leur voix ».

L’histoire que nous choisissons de raconter

Pour Sara, tout est question de narration : les histoires que l’on raconte aux personnes en situation de handicap et celles qu’ils se racontent à eux-mêmes peuvent changer la façon dont ils atteignent leurs objectifs.

« J’aimerais que l’inclusion soit une valeur commune dans notre société, que nous la partagions tous. »

Sara a récemment organisé un événement, sponsorisé par le PNUD, au siège des Nations unies à New York. C’était un déjeuner avec une petite particularité : tous les participants mangeaient avec les yeux bandés. Personne n’avait le droit de parler de son métier car Sara les guidait à travers une série d’exercices conçus pour les aider à penser différemment à l’inclusion.

Le bandeau n’avait pas pour but de reproduire la sensation d’aveuglement mais de supprimer les indices visuels selon lesquels on se base souvent pour juger les autres.

« ? »

Un travail à la base

L’inclusion est au cœur des Objectifs de développement durable et Sara décrit son travail comme “un mouvement”, le but étant de changer le narratif à propos du handicap.

« »

Sara affirme que son succès est principalement dû à l’environnement dans lequel elle a grandi : « c»

Written by

Compte Twitter officiel du Programme des Nations Unies pour le développement. Le PNUD œuvre pour les peuples et la planète depuis plus de 50 ans.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store