La journée mondiale de la santé célèbre le personnel soignant

Image for post
Image for post
Chipago Nilimo, sage-femme à l’Hôpital de Chongwe en Zambie, vérifie une fréquence cardiaque fœtale, en mai 2018. La clinique dispose désormais d’une source d’alimentation fiable et vitale grâce à des panneaux solaires fournis par le PNUD et le NOREPS. Photo: PNUD /Karin Schermbrucker pour Slingshot

Tous les ans, le 7 avril marque la Journée mondiale de la santé mais cette année, avec le virus COVID-19, celle-ci ne ressemble à aucune autre.

Le coronavirus ne respecte aucune frontière nationale, aucune couleur de peau, aucune religion ou aucune position sociale. Pour la première fois depuis plusieurs générations, pays développés comme pays en développement sont confrontés au même ennemi au même moment.

En première ligne, il y a ceux qui se mettent en danger en faisant de leur mieux pour sauver des vies.

En cette Journée de la santé, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) salue tous et toutes, docteurs, infirmiers et sages-femmes, dont le travail face à la pandémie, est plus critique que jamais.

Il y a plus de 200 millions agents de santé dans le monde. Le secteur comprend 70% de femmes, ce qui en fait l’un des employeurs les plus importants — même si la moitié des contributions féminines à la santé mondiale ne reste pas rémunérée.

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Dilma Montero Guallani, 59 ans, est bénévole dans la communauté isolée de Pekín, en Amazonie bolivienne, où elle fournit un diagnostic et un traitement précoces pour le paludisme. À droite, Heiddy Chinari Peñaloza, 26 ans, et son fils, Esthit Fernandez Chinari, passent le test de paludisme en avril 2018.

L’OMS et ses partenaires formuleront une série de recommandations pour renforcer les effectifs infirmiers et obstétricaux. Le PNUD s’associe à son agence sœur pour garantir que le personnel de santé soit assez fort pour que chacun ait accès aux soins où qu’il se trouve.

Ce sera nécessaire si nous voulons atteindre les cibles mondiales liées à la couverture sanitaire universelle et au troisième Objectif de développement durable (ODD) : bonne santé et bien-être. Au moins la moitié de la population mondiale ne dispose toujours pas de services de santé de base et cette inégalité est dangereuse pour tous. Cette pandémie nous le prouve clairement : nous ne sommes aussi forts que le maillon le plus faible de nos réseaux de santé.

En tant que principale agence de développement des Nations Unies, le PNUD travaille avec ses partenaires pour concevoir des systèmes de santé résilients et durables. Nous allons au-delà des apparences pour adresser les déterminants sociaux, structurels, économiques et environnementaux des inégalités de santé. À mesure que le coronavirus se propage dans les pays en développement ce rôle va devenir de plus en plus important.

Image for post
Image for post
Image for post
Image for post
Hôpital de Chongwe Zambie en mai 2018 : les sages-femmes et les infirmiers sont en mesure de travailler plus efficacement depuis que des panneaux solaires installés par le PNUD et financés par NOREPS assurent l’accès à l’énergie. Haut : la sage-femme Hora Chipo prend soin d’une petite fille en bonne santé. Bas : l’infirmier Philimon Zulu prépare la salle pour la prochaine opération. Photos : PNUD / Karin Schermbrucker pour Slingshot

La pandémie risque de creuser les inégalités existantes et d’entraver les progrès en matière de développement réalisés au cours des dernières décennies.

Or, les données de l’OMS montrent que près de 40% des pays comptent moins de 10 médecins pour 10 000 habitants.

Pour beaucoup de personnes, même les simples mesures de base, comme se laver les mains, ne seront pas disponibles. L’ONU estime que plus de la moitié des écoles en Afrique subsaharienne n’ont pas d’accès à de l’eau potable ni d’installations sanitaires. On estime que deux personnes sur cinq dans le monde n’ont pas à accès à cette facilité à la maison.

Le PNUD propose des solutions innovantes basées sur les ODD qui permettent à ses partenaires de répondre aux besoins des communautés. Nous nous efforçons de ne laisser personne de côté en répondant aux besoins de santé des plus vulnérables du monde, en particulier des femmes, des personnes vivant avec le VIH, des professionnel(le)s du sexe, des personnes LGBT, des personnes handicapées, des personnes touchées par le changement climatique et celles en situation de crise.

Image for post
Image for post
Mars 2020 : Dans un centre de traitement et de prévention du VIH à Kunduz, en Afghanistan, un aide-soignant prend des mesures préventives à la transmission du COVID 19, en veillant à ce que les services aux clients séropositifs ne soient pas interrompus. Photo : PNUD Afghanistan / YHDO

Mais le coronavirus n’est pas seulement une crise sanitaire, c’est aussi une crise de développement. En cette Journée mondiale de la santé, alors que les systèmes de santé mondiaux sont aux prises au COVID-19, le PNUD aide les pays et leur personnel de santé à renforcer leurs réponses, à prévenir la propagation de la maladie, à préparer la riposte et à se remettre du COVID-19. Ce n’est pas une tâche simple.

Le coronavirus peut être vu comme une version accélérée du changement climatique, et tout comme le changement climatique, il est certain qu’il va changer profondément notre mode de vie, peu importe où nous nous trouvons dans le monde. Tout comme le changement climatique aussi, il affectera les plus vulnérables avant tout.

Image for post
Image for post
En cette Journée mondiale de la santé, alors que les systèmes de santé mondiaux luttent contre la pandémie, le PNUD aide les pays et leur personnel soignant à renforcer leur réponse, à prévenir la propagation de la maladie, à préparer la riposte et à se remettre du COVID-19. Photo : OMS Moldavie / Dinu Bubulici

Compte Twitter officiel du Programme des Nations Unies pour le développement. Le PNUD œuvre pour les peuples et la planète depuis plus de 50 ans.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store