Rencontrez Timothy, Analyste de programmes au PNUD Kénya

Image for post
Image for post
Timothée distribue des chèvres, robustes et résistantes à la sécheresse, aux membres de la communauté à Kyuso, Kenya.

En une phrase, que faites-vous au PNUD?

En tant que responsable du programme «Boots on the Ground» (les pieds sur le terrain) du PNUD, je gère et apporte un appui technique aux projets relatifs à l’énergie et au changement climatique.

En quoi ce projet change-t-il la vie des habitants?
Boots on the Ground s’attaque aux défis du changement climatique et travaille avec le gouvernement pour élaborer des politiques d’adaptation.

Un projet sur lequel je travaille porte sur les problèmes liés à l’utilisation du kérosène et du bois de chauffage dans les maisons. Nous distribuons des lampes et des fours de cuisson solaires dans les régions où l’accès à l’électricité est limité ou inexistant, ce qui permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Avec l’accès à l’énergie propre, les femmes se sentent plus autonomes, aussi.

Parlez-nous de quelqu’un que vous avez rencontré, qui a bénéficié de ce projet.

Image for post
Image for post
Timothy visite une fabrique de cuisinières améliorées gérée par des femmes dans le comté de Kitui.

J’ai visité un projet dans une région qui a connu des sécheresses récurrentes. L’un des plus grands défis est l’accès à l’eau. Les femmes et les enfants passent un temps précieux à couvrir de longues distances pour aller chercher de quoi s’abreuver. Cela signifie moins de temps pour d’autres activités comme l’agriculture, le commerce, l’apprentissage et le jeu.

Nous avons travaillé avec la collectivité pour construire un barrage d’une capacité d’environ 18 000 m3. La distance pour aller chercher de l’eau est maintenant de 2 km au lieu de 7 en moyenne. Le barrage dessert cinq villages comptant environ 300 ménages chacun. Les gens peuvent maintenant passer plus de temps à l’agriculture. Le bétail est plus productif et sain. Un fermier m’a dit qu’il avait triplé son troupeau de chèvres, et qu’il peut maintenant payer les frais de scolarité de ses enfants.

Si vous étiez président d’un pays vulnérable face aux changements climatiques dans votre région, que feriez-vous ?
Je fournirais aux communautés vulnérables des moyens d’adaptation comme la culture de variétés de semences résistantes à la sécheresse, le stockage efficace de l’eau et un accès abordable à l’énergie propre.

Les femmes, les enfants et les populations autochtones sont les plus vulnérables aux effets du changement climatique. Je donnerais à ces groupes plus de pouvoir de décision et encouragerais l’éducation.

Image for post
Image for post
Les élèves reçoivent des lumières solaires à Isiolo et Samburu, où l’accès inadéquat à l’électricité est un sérieux problème. Photo: Inger Haugsgjerd

Quand vous étiez enfant, quel métier rêviez-vous d’exercer?

Je voulais être un acteur de cinéma ou un journaliste!

Quel a été votre tout premier emploi ?
Mon premier emploi a été un stage dans une institution de recherche sur l’énergie qui avait un programme important sur le changement climatique. J’ai préparé des documents et des bases de données sur l’énergie et participé à des ateliers sur le changement climatique qui m’ont inspiré à trouver des technologies innovantes visant à réduire la pauvreté en Afrique.

Quelle est l’une des mesures que les gens peuvent appliquer dans leur vie quotidienne pour réduire au minimum le risque lié au changement climatique ?
Réduisez votre consommation d’énergie et utilisez-la plus efficacement. Utilisez les transports en commun ou les bicyclettes au lieu de conduire un gros véhicule avec un seul passager. Éteignez les lumières, les ordinateurs et les autres appareils électroménagers lorsqu’ils ne sont pas utilisés.

Terminez cette phrase : Mes collègues me décrivent comme …

calme et composé. J’ai un sourire en toutes circonstances.

Terminez cette phrase : D’ici à 2030, je veux …

vivre dans un monde qui est juste et inclusif, qui produit et consomme durablement, et qui reconnaît les groupes vulnérables comme les paysans, les femmes, les enfants et les peuples autochtones.

Written by

Compte Twitter officiel du Programme des Nations Unies pour le développement. Le PNUD œuvre pour les peuples et la planète depuis plus de 50 ans.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store