Tous les chemins mènent… au transport durable

Changer notre façon de nous déplacer avive un nouveau sentiment d’urgence.

Les objectifs de développement durable ne pourront être atteints sans une refonte complète de nos modes de transport des personnes et des biens. Photo : PNUD Moldova

Les pandémies conduisent toujours à des bouleversements sociétaux. Et alors que le monde est encore en train de faire face aux coûts sanitaires et socio-économiques de la COVID-19, on peut commencer à constater certains changements positifs qu’elle a occasionnés.

Le sentiment d’urgence à changer la façon dont nous déplaçons en fait partie. Les immatriculations de voitures électriques ont augmenté de 41 % en 2020, malgré une baisse des ventes de voitures liée à la pandémie, selon le rapport (en anglais).

Les émissions provenant du secteur des transports sont un facteur important du changement climatique. Le PNUD travaille avec les pays pour rendre les transports urbains plus écologiques. Photo : Shun Idota/Unsplash

Récemment, l’Organisation de l’aviation civile internationale a fait un nouvel engagement : celui de rendre . La pandémie a conduit de nombreuses étendues. Depuis 2020, à Paris, l’utilisation du vélo a augmenté de 70 % et l’Italie est en train d’investir dans 1014 kilomètres de nouvelles voies.

À quelques jours de la Conférence des Nations Unies sur le climat (COP 26), la est l’occasion de montrer comment le transport peut devenir plus durable.

Se mettre en selle

À Chisinau, en République de Moldova, le PNUD élabore une nouvelle stratégie autour d’une(en anglais) : imaginez-vous pédaler jusqu’à votre travail, en toute sécurité. Cela sera possible grâce à un réseau de 200 kilomètres de routes reliant tous les secteurs de la capitale par des pistes dédiées.

En Ukraine, 90 à 95 % de la pollution atmosphérique urbaine provient du transport routier. Le PNUD collabore avec l’Union européenne pour stimuler la (en anglais), par ailleurs destinée à réduire les embouteillages.

Malgré une baisse générale des ventes de voitures pendant la pandémie, les immatriculations de voitures électriques ont augmenté de 41 % en 2020. Photo : Mike/Pexels

Véhicules traditionnels et nouvelles technologies

L’un des principaux obstacles à l’utilisation de véhicules électriques est la réticence à adopter un nouveau type d’automobile. En Uruguay, le a créé une combinaison d’incitations pour démontrer que l’on peut avoir confiance en la viabilité des véhicules électriques et que le changement peut être financièrement intéressant.

Montevideo a introduit 30 bus électriques et vise une flotte de 110 véhicules d’ici 2025, ainsi que 550 taxis électriques et 900 véhicules utilitaires électriques.

Au une quarantaine de chauffeurs de taxi de Thimphu se sont inscrits auprès du ministère de l’Information et de la Communication pour remplacer leurs taxis à carburant fossile par des véhicules électriques.

Au Guatemala, le PNUD a accompagné le lancement de , soit les moto-taxis classiques, mais équipés de moteurs électriques, de batteries et de panneaux solaires.

Certains tuk-tuks au Guatemala (à gauche) fonctionnent à présent à l’énergie solaire. Photo : Nathan Cima/Unsplash. Les voies réservées aux vélos et aux transports publics (à droite) font partie de la stratégie ukrainienne visant à accroître la durabilité et à réduire les embouteillages. Photo : PNUD Ukraine

Les villes sont avant tout conçues pour les personnes, et non pour les voitures

L’Égypte ne disposait d’aucune piste cyclable ni d’aucun réseau de bus publics de qualité.

Dans la région de Fayoum, à une centaine de kilomètres au sud du Caire, le gouvernement des Pays-Bas, le programme de petites subventions du FEM et le PNUD travaillent sur (anglais). L’initiative a mis en place des bus publics de haute qualité, 14 kilomètres de pistes cyclables, des prêts étudiants pour l’achat de bicyclettes, ainsi qu’un système universitaire de partage de vélos.

Les objectifs de développement durable ne pourront être atteints sans une refonte complète de nos modes de transport des personnes et des biens. L’avenir peut nous conduire à abandonner les combustibles fossiles au profit de voitures propres, de pistes cyclables et de transports publics qui fonctionnent à l’énergie verte.

Compte Twitter officiel du Programme des Nations Unies pour le développement. Le PNUD œuvre pour les peuples et la planète depuis plus de 50 ans.

Compte Twitter officiel du Programme des Nations Unies pour le développement. Le PNUD œuvre pour les peuples et la planète depuis plus de 50 ans.