Travail et espoir au Yémen

Alors que le conflit se prolonge, les femmes se font les gardiennes du développement humain

Samiah, une mère célibataire de deux enfants, a été contrainte de fuir son domicile à Hodeidah lorsque le conflit a éclaté. Elle a quitté son emploi et sa maison à la recherche d’une vie plus stable.
En plus des inégalités auxquelles elles font face depuis longtemps, les femmes yéménites doivent maintenant faire face au déplacement, à la famine, à la pénurie d’emplois, etc…
Le projet reconnait l’importance du leadership des femmes dans les processus de prise de décision au niveau communautaire.
La nécessité financière pousse les femmes à entrer sur le marché du travail, et à effectuer des tâches qui leur étaient auparavant interdites.
Les femmes sont impliquées dans près de 3 700 projets qui aideront le Yémen à se reconstruire en mieux.
Le YECRP formé près de 3 600 jeunes femmes, qui fournissent des services éducatifs indispensables à ceux touchés par la malnutrition.
Samiah : « Le travail me rend heureuse et pleine d’espoir pour un avenir meilleur. »

Compte Twitter officiel du Programme des Nations Unies pour le développement. Le PNUD œuvre pour les peuples et la planète depuis plus de 50 ans.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store